Sixi.be - Soins infirmiers & Informatique - ASBL -  

Colloque TIC Santé – Billet n°1

10 ans d’innovations en e-santé et e-formation et aussi dans 10 ans …quelles perspectives ?

Nous avons eu dans le passé avec Formaticsanté des collaborations et des participations régulières
à Nîmes lors de leurs journées de colloque.

Vu l’ampleur de cet événement et du programme présenté, nous avons pensé qu’il était utile que SIXI soit présent ; voici un premier billet.

Lisette Cazellet , présidente de Formaticsante introduit les journées et donne un message enthousiasme sur le programme; les participants lui font une ovation soutenue.

En introduction à cette première journée, Christophe Lapierre, directeur du système d’information à la Mutualité Française.

Il a posé les thèmes de cette journée en évoquant l’ensemble des actions menées en France ; il parle de la télémédecine et des progrès technologiques mis à la disposition des patients et des professionnels de la santé. Cette évolution est en marche avec des avancées et des lenteurs car il est indispensable que le financement des actes de surveillances à distance soit bien pensé et que ce changement soit réalisé en tenant compte des acteurs de terrain.
A l’avenir, le domicile va prendre une place plus importante ; il est le lieu de vie mais deviendra le lieu de la santé. Cet axe du domicile s’accompagnera de cette technologie de l’information qui ne cessera de prendre une place de plus en plus prégnante. Cette technologie aura une présence prépondérante avec une fonction aidante.
L’orientation vers la personnalisation de la prise en charge ira de paire avec cet apport de ces réseaux de communication avec une intensification du partage des informations mais surtout une maîtrise coordonnée entre patient et professionnels.
Nous devrons accorder une place différente au patient qui est plus informé qu’auparavant, ce qui le prépare à devenir acteur de sa santé.

L’inconnu fait peur mais la connaissance et la maitrise de cette connaissance aboutira à diminuer cette peur d’avoir devant soi un patient qui en sait « plus » que le soignant.

Ensuite, le premier groupe de conférences se donne autour du thème les faits marquants de l’évolution de la e-santé avec la parole de grands témoins.
Madame Catherine Cerisey, E-patiente, auteur du blog « après mon cancer du sein », Co-fondatrice de Patients et Web, rappelle que le patient est la principale ressource du système de santé et que cette ressource est sous exploitée. Attention, ne pas accorder au mot exploité des notions économiques qui viendraient anéantir la place que nous devons réserver au patient.
Elle insiste sur l’évolution de la notion de patient et ce par la place qui de facto qu’il occupe et ce en parallèle avec ses connaissances. En effet, l’accès à l’information s’est intensifiée.
Le patient prend la parole de plus en plus, ceci est assez nouveau dans un processus progressif  qui va augmenter sans cesse ; ce phénomène est perçu avec questionnement par les professionnels car cet état les surprend.

Le constat que nous observons ce sont les échanges entre les patients, ils parlent de leur vécu. Face aux médecins, le patient explique sa situation, il donne l’impression qu’il sait …les professionnels ne doivent pas en avoir peur !

Catherine Cerisey s’exprime contre le fait que le patient soit au centre et les professionnels sont autour de lui, elle nous dit que c’est la maladie qui est au centre et le patient dans le cercle .
Le patient, nous ne le prenons pas en charge, c’est lui qui se prend en charge.

Quand nous parlons, nous dit elle de e-patient, il ne s’agit pas de parler du patient « électronique », le « e » signifie éduquer, plaçant en force l’empowerment.
Un ePatient (ou e-patient) est une expression inventée par le docteur Thomas William Ferguson qui désigne un patient qui se donne le pouvoir en s’impliquant, en s’éduquant et en se donnant les moyens de faire face à sa situation.
Il s’agit d’une nouvelle émergence, les professionnels en sont de plus en plus conscients, le patient apprend de plus en plus vite grâce à internet, le patient de demain sera différent de nos patients d’aujourd’ hui.

Ensuite, vient le dr Pierre Simon, président de l’ ANTEL ( Association Nationale de Télémédecine) parle de la santé par internet ; en 2000, un plan santé sur le e-santé est lancé avec un solide budget ; en 2007, il reçoit du président Nicolas Sarkosy une mission : évaluer les suites du plan de 2000.

Le dr. Pierre Simon constate un bilan qui est très mitigé, il perçoit que sur le terrain le e-santé est mal vécu, est incompris…c’est ainsi que la loi sur la Télémédecine a été promulguée afin d’établir un cadre législatif.

Ensuite Vincent Rialle, président de la société Française des Technologies pour l’Autonomie et la Gérontologie, maître de conférence, Université de Grenoble, praticien hospitalier au CHU de Grenoble rappelle que le mot éthique vient du mot grec ethos qui signifie façon de vivre et lieu de vie ; l’éthique nous apprend à bien penser la vie et les lieux de vie.
Suite dans mon prochain billet…

Demain, je vous ferai écho de la table ronde consacrée au thème suivant : « en quoi et comment les technologies de l’information et de la communication favorisent la démocratie sanitaire ? »

Joseph Bellon