Sixi.be - Soins infirmiers & Informatique - ASBL -  
Athos

Les 23èmes Journées ATHOS – Résumé

Athos s’est déroulé  cette année du 9 au 10 octobre 2014 à Perpignan, ville très plongée dans l’histoire comme en témoigne sa vieille ville où son architecture nous rappelle un passé fort en épisodes,  pour traiter d’un sujet très moderne puisqu’il s’agit des technologies de communication au cœur de la santé, outil permettant le décloisonnement pour tous les réseaux de la santé.
Athos comme SIXI a au sein de ses statuts la volonté de partager l’usage des nouvelles technologies de communication, de présenter des expériences de terrain mettant en évidence le vécu des établissements.
Le programme des deux jours couvrent plusieurs aspects régulièrement discutés dans nos établissements comme la place du numérique au sein de la performance hospitalière ou de tout réseau hospitalier, le point de vue des orientations de la D.G.O.S du ministère français  de la santé , les aspects éthiques, la présentation d’une innovation de valeur mondiale comme la TELE-Echographie, la sécurité des données, l’amélioration des processus dont une expérience porteuse pour le secrétariat médical au CHU d’alès .
Monsieur Franck Jolivaldt, Chef de Mission et des Systèmes d’Information, DGOS –Paris(13), nous donnent le point des actualités réglementaires.
Je ne pourrai donner l’entièreté de l’exposé, je veillerai à retenir ce qui m’a frappé en pensant aussi à nos institutions Belges.
La volonté d’aboutir pour 2015 à la création de l’hôpital numérique qui sera un point d’attention fondamental via le mouvement de l’accréditation.
Pour atteindre cet objectif, les régions ont entrepris des démarches dynamiques pour établir des territoires de soins numériques.
Une volonté de développer l’informatisation des processus afin de provoquer

des solutions innovantes du parcours du patient en  2016  aussi et surtout une amélioration de l’organisationnel.
L’objectif poursuivi est de décloisonner les services des hôpitaux , ensuite de dépasser l’établissement de santé.
Il est important de partir de l’existant comme la messagerie interne et externe sécurisée. Pas à pas, l’entrée dans le cadre national se fera par la mise en place de nouvelles briques qui apportent une progression pour cette direction de la numérisation opérationnelle au service des acteurs de la santé et des patients.
L’esprit de cette démarche est de développer l’innovation la plus collective.
Les  cinq étapes sont réparties comme suit :

  • De septembre 2014 à novembre 2014 : sélection des projets
  • Conception des projets choisis à partir de mars 2015
  • Expérimentation des projets en 2016
  • Bilan et capitalisation en 2017
  • Le top numérique en 2020.
    Toutes ces étapes seront suivies par les instances nationales sur les aspects techniques, conception en intégrant une vision locale et régionale forte pour répondre de façon adaptée au terrain, à sa spécificité.
    L’avenir, c’est la nécessaire ouverture vers l’extérieur de l’institution, vers la mutualisation. Les SIH ( système d’information hospitalier) sont considérés comme une fonction transverse obligatoire et constitue une des premières briques du groupement.
    Le groupement hospitalier de territoire ( GHT ) est la trame qui soutient ce nouveau fonctionnement et le GHT doit être le levier central de réussite de la stratégie médicale.
    La trajectoire d’efficience d’un GHT s’apprécie à un horizon de 5 ans et en respectant plusieurs étapes ; citons l’étape 2 qui vise à capitaliser et partager les ressources. Une autre étape est de développer une messagerie de santé sécurisée ; 15 établissements pilotes ont été choisis avec pour obligation de mettre en place des systèmes pour une sécurité maximale pour le patient, intégrer cet espace de confiance pour tous les professionnels.
    Il faut que chaque région de France dispose d’un Répertoire Opérationnel des Ressources répondant à un référentiel des ROR.
    Nous voyons dans ces informations l’importance d’une structuration régionale intégrée de l’information. La région doit être le moteur avec tous les acteurs de terrain afin de faire converger, partager les ressources et les connaissances.Il me semble que nous sommes chez nous encore loin de cette vision et de sa nécessité.
    Chaque institution recherche ses solutions, veille à collaborer avec d’autres institutions, parfois dans son propre réseau parfois aussi en inter réseau.
    Ce à quoi nous devons veiller c’est dépasser son réseau et s’ouvrir à tout ce qui constitue le tissus de santé d’une région.
    Les bassins de soins énoncés il y a quelques temps devraient revenir à l’ordre du jour et servir de base à cette structuration régionale, base de développement de la structuration numérique du territoire de la santé.

    Joseph Bellon
    Vice président de SIXI